AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

everything we touch turns to gold at night.
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 1:27

shalimar ambre roseberry
ft. ginny gardner.

nom ⊹ Roseberry. D'origine américaine, la famille Roseberry découle d'une très vieille famille aristocrate qui était toujours dans les affaires. Prenant comme coutume d'éduquer ses enfants dans l'idée que le succès passe par le travail et l'ambition, les choses se sont légèrement relâchés depuis quelques générations même si certaines coutumes demeurent. prénom ⊹ Shalimar Ambre Uma. Si mon prénom vous dit quelque chose, c'est normal, ceci est le nom d'un parfum, lui-même inspiré d'un prénom indien. Ambre, au contraire, est mon second prénom qui fait écho au second prénom de ma sœur jumelle Andrea car le sien est Rubis. Nos parents voulaient faire une allusion sur la préciosité de notre existence dans leur vie ainsi que dans notre vie future. Mon troisième prénom est une référence à l'actrice préférée de notre père, Uma Thurman. surnom ⊹ Shall, comme le verbe modal anglais. Autant dire que beaucoup de personnes ont beaucoup rigolé en employé ce surnom pour m'appeler mais les choses se sont tassées et ceci devint mon surnom officiel qui me plait assez. âge ⊹ vingt-deux ans. Un an après la majorité ce qui me rend plus que fière dans un sens et effrayée également. date et lieu de naissance ⊹ le dix-huit août mil-neuf cent quatre-vingt treize à Orlando, le siège du comté d'Orange en Floride, aux États-Unis. Rien que cela. origines ⊹ américaines officiellement puisque je suis née aux États-Unis mais également françaises puisque notre mère voulait nous faire retourner en France et à tout fait pour que nous ayons la double nationalité. nationalité ⊹  même réponse qu'à la précédente interrogation. situation ⊹ célibataire comme depuis presque toujours même si j'ai déjà flirté sévèrement avec deux garçons par le passé. Je préfère me dire que le célibat est quelque chose auquel je suis habitué sans vraiment l'être. Le flirt me plaît assez. orientation sexuelle ⊹ hétérosexuelle mais rien ne me fait penser que je ne pourrai pas tomber sous le charme d'une femme ou d'avoir envie d'une femme un jour ou l'autre. Nous sommes dans une société qui évolue et s'ouvre de plus en plus donc je pense qu'il est fort à parier que n'importe qui tombe sous le charme, à un moment donné, de quelqu'un du même sexe. confrérie souhaitée ⊹ alpha sigma mu. année ⊹ quatrième année actuellement, cinquième à la rentrée de Septembre. études ⊹ sciences et plus particulièrement zoologie mais également sport puisque j'en ai besoin énormément. emploi ⊹ lorsque l'on a besoin de moi, je travaille bénévolement dans un zoo afin de présenter les différents animaux et introduire aux touristes ce qui complète le paysage de notre beau pays. avatar ⊹ Virginia "Ginny" Elizabeth Gardner. crédits ⊹ NENA. thème du bizutage désiré ⊹
en rp
hors rp
irl
graphique

behind the computer ⊹
pseudo GOLD ANTHEM. prénom jimmy. âge 20 ans et douze mois.    scénario/inventé/linksbox personnage inventé mais relié à des personnages pré-existants sur le forum. où as-tu connu BAP ? Bazzart, la seule source graphique et de forums sur laquelle je me rends et à laquelle je demeure fidèle. crédits random gif sur tumblr. ton avis j'aime énormément le design et le style de forum que celui-ci est. autre chose  

more about you ⊹
→ Depuis le départ de sa mère, elle est sujet aux crises d'angoisse. Cela commence par des frissons puis tout son corps palpite. Elle suffoque et il faut parfois la tenir pour qu'elle arrive à se calmer. Dans ces moments-là, il peut lui arriver d'être en crise d'hystérie. Elle suit un traitement mais elle préfère essayer de se contrôler elle-même. Par ailleurs, sa mère a essayé  de renouer contact avec sa sœur et elle mais celle-ci refuse de lui parler et ne peut lui pardonner de l'avoir abandonnée ainsi que sa sœur et son père. Lui parler de sa mère est une erreur, sa réaction varie selon la situation mais cela peut facilement mal se terminer. Elle a toujours du mal à parler de sa relation avec ses parents et de l'amour qu'elle devrait leur porter. Elle s'est rendue compte qu'elle hait sa mère et qu'elle n'est pas prête de lui pardonner, et qu'elle n'aime pas son père comme elle le devrait. Elle l'apprécie sans pour autant l'aimer sincèrement comme une fille aime son père. Elle ne le vit pas mal mais espère sincèrement ne pas connaître le même destin que ses parents. → Elle a une sœur jumelle mais les deux blondes n'affichent pas le même style. De plus, elles s'appellent depuis des années par leur second prénom à savoir Cristal et Ambre, respectivement Andrea et Shalimar. C'est leur code pour se parler et seules elles-deux peuvent s’appeler respectivement par leur second prénom. C'est une sorte de proximité qui les lie et qui se veut unique, leur rappelant qu'elles deux peuvent décider de leur propre destin en choisissant de prendre un chemin différent. S'appeler par leur second prénom revient à renier leur identité première et à prendre le dessus sur l'autorité des parents dont principalement leur mère, ceux ayant décidé du prénom par lequel elles seraient appelées. Au fil des années, cette rébellion s'est transformée en habitude donc le sens originelle a fini par être mis de côté au profil d'un symbole d'union entre elles-deux. Elles ont souvent eu besoin qu'on leur rappelle qu'elles sont sœurs, malgré les différences qui les opposaient à l'adolescence. Désormais, elles s'entendent davantage et se considèrent réellement comme deux êtres que personne ne pourra séparer. → Au lycée, elle faisait partie de quatre clubs comme celui de journalisme, de musique ainsi que la chorale et le cheerleading dit la claque. Le sport lui a toujours permis de se défouler convenablement et d'oublier ses problèmes. Elle a décidé d'arrêter le chant ainsi que la musique afin de se concentrer sur d'autres arts comme la poterie et la peinture dont elle est folle. Elle prend des cours du soir depuis la fin du lycée et se sent être une femme beaucoup plus calme lorsqu'elle pratique ce genre d'activités. Elle garde toujours un contact avec le cheerleading et est très attachée aux pompons qu'elle a gardé par rébellion et nostalgie. Cependant, elle ne chante qu'en amateur et préfère passer du temps seule à dessiner ou peindre. L'art est un défouloir qu'elle n'imaginait pas, bien plus efficace que le sport selon elle. En parallèle à cela, elle a repris ses activités de gymnaste acrobate et a décidé de s'investir à fond, chose qui paie.→ Elle a des périodes où elle est une maniaque du rangement et de la propreté alors qu'elle ne prête pas autant attention à son corps. Elle est incroyablement bien organisée dans son travail mais manque d'une rigueur concernant les relations qu'elle entretient avec les autres. Elle est déséquilibrée car elle a du mal à faire confiance. C'est une éternelle insatisfaite sur le plan émotionnel et est, à chaque fois, persuadée qu'elle va être trahie. Elle a tendance à associer inconsciemment le comportement de sa mère avec celui de n'importe quelle autre personne cherchant son amitié ou autre. Si celle qui lui a donné la vie a pu l'abandonné, n'importe qui le pourrait également. Petit à petit, elle arrive à surmonter ce traumatisme mais garde toujours cette parcelle de vulnérabilité et de méfiance qui l'empêche de s'épanouir. → Grâce à sa mère, elle parle l'anglais mais également le français. Sa mère désirait que toute la famille retourne en France, près de son ancien lieu de résidence, mais les années passèrent et rien ne se fit. Elle parle avec sa sœur en français par moments afin de ne pas se faire entendre par les autres, c'est devenu un jeu puis une habitude chez elles. Que ce soit pour critiquer, insulter ou bien se confier, le français est devenu leur arme. Néanmoins, elles font attention à ne pas se faire comprendre d'autres personnes qui pourraient parler français. Il leur arrive d'utiliser des mots d'argot qu'elles ont appris dans l'unique but de diminuer les chances de se faire comprendre des autres. Elles veulent partager certaines choses entre elles seulement et sont prête à avoir recours à des détournement grossiers sous des airs enfantins. → Si elle s'est lancée dans une telle spécialité pour ses études, c'est qu'elle est passionnée par la vie des animaux et en particulier celle des insectes. Toute petite, elle adorait traîner dans les parcs pour découvrir de nouvelles bêtes cachées par les arbres ou les feuilles, quitte à se recouvrir de boue, elle s'en fichait. C'est une passionnée, cela ne s'explique pas. Cependant, elle n'est pas pour autant attirée et rassurée par les insectes aux allures dérangeantes comme le scolopendre ou encore les arachnides à la taille au-dessus de la moyenne. Elle affectionne les papillons, les cigales, les sauterelles les coccinelles, les abeilles et autres animaux à l'aspect proche de ceux cités. → Comme dit précédemment, la jeune blonde a une passion pour les insectes. C'est pour cela qu'elle possédait dans un vivarium particulier un ombyx atlas (Attacus atlas), le plus grand papillon de nuit au monde avec une trentaine de centimètres les ailes déployées. Depuis, elle l'a relâché à la demande de sa sœur et a pris une comète de Madagascar (Argema mittrei), d'une trentaine de centimètres également mais plus long que le ombyx atlas puisqu'il possède une sorte de queue. Elle avait créé un espace pour ce papillon et sa "famille" dans une serre aménagée non loin de la maison. Elle a fini par abandonner sa serre en première année d'université. Elle compense en étant animatrice dans un zoo, accueillant et informant les groupes scolaires lors de visites guidées. Elle y travaille à mi-temps et par plaisir. → Contrairement à sa sœur jumelle, Shalimar a eu des soucis au lycée. Elle était une adolescente impulsive et violente. Il lui est arrivé de frapper violemment des camarades qui la provoquaient. Elle a envoyé une camarade à l'hôpital après lui avoir brisé le nez et l'avoir assommé, et tout ceci au sein même de l'établissement scolaire. Elle fut convoquée et faillit être renvoyée. Cet épisode honteux lui a servi de leçon mais elle l'assume pleinement. Elle garde en elle une part de colère qu'elle se doit de canaliser. Malheureusement, cet incident a eu pour conséquence la création d'un casier judiciaire secret, puisqu'elle était mineure lors des faits, qui ne s'effacera pas automatiquement. Elle sait qu'elle doit se tenir à carreau dorénavant au risque de se voir considérée officiellement comme une criminelle. → Elle adore sa chevelure et c'est surement ce qu'elle préfère chez elle, physiquement. Elle aime se coiffer, être coiffée mais surtout arranger ses cheveux. Depuis qu'elle est entrée à l'université, elle a pris l'habitude de mettre un serre-tête ou un bandeau pour orner son crâne et retenir ses cheveux. Ce désir soudain est devenu sa marque de fabrique et c'est une des caractéristiques physiques qui permet de distinguer les jumelles : si une d'entre elles porte quelque chose pour retenir ses cheveux, vous pouvez être sûr qu'il s'agit de Shalimar. Par contre, elle n'aime pas se faire une queue de cheval alors que sa sœur en est parfois friande. Andrea a souvent un style froid alors que Shalimar montre beaucoup de douceur ou de laisser-aller. → On pourrait croire que Shalimar, avec son visage d'ange, son corps mince et sa poitrine correcte, est une croqueuse d'hommes mais c'est tout le contraire. Elle est toujours vierge, s'étant même refusée à celui qui l'a courtisé longtemps à savoir Noam. Elle a failli succomber au corps du beau et mesquin Julian qui ne veut pas en rester là. Sa virginité est parfois un poids, autant qu'une bénédiction, et elle a compris, avec le temps, qu'elle devenait une femme, qu'elle soit vierge ou non. Lorsqu'elle a retrouvé Noam plus tard, il fut déçu d'apprendre qu'un autre homme convoitait celle qui pense être sa promise.
survole les images.

alpha sigma mu

"Un Alpha Sigma Mu est intrépide et se montre sérieux dans ce qu'il fait. C'est quelqu'un de passionné et surtout passionné de sports, par son sport. C'en est cela que je pense correspondre parfaitement à cette confrérie. Mon agilité, ma rigueur et mon sérieux sont des atouts qui ressortent après des années de travail sportif et sur moi-même. Ce sont mes émotions et mes tripes que je mets et ma maturité présente m'a permis de canaliser tout ceci afin de faire de faire des efforts un plaisir de presque chaque instant. Il est également important pour moi d'adopter une bonne attitude et de savoir rire de soi-même. Après tout, je suis également une jeune femme qui a besoin de vivre et de souffler, penser à autre chose que ses études et se dépenser sans compter quand bien même ceci lui procure du plaisir. Nul besoin d'écrire mille et une lignes afin de prouver ma détermination : je suis un élément prometteur. Acharnée et équilibrée, c'est bien moi. Je pratique l'endurance quotidiennement, le cheerleading régulièrement avec l'expérience d'une ancienne meneuse de claque de lycée mais principalement la gymnastique acrobatique. Pour les non familiers, la série "championnes à tout prix" donne une idée de ce que je fais. Certes, je ne suis pas parfaite mais je sais et je veux donner ce que j'ai dans ce que je vaux."

Shalimar Roseberry, première année d'université.



Dernière édition par Shalimar Roseberry le Dim 10 Mai - 0:38, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 1:28

because everybody has a story
i am the poison under your skin.


 

Comme la plupart des parents voient leurs enfants comme les plus beaux au monde, les enfants ont souvent pour habitude d'aduler leurs parents. Et les jeunes filles essaient de prendre exemple sur leur mère. Ce n'est pas le cas concernant les jumelles aux cheveux d'or. Accueillant leurs premiers enfants un dix-huit août il y a maintenant vingt-trois ans, les parents des fausses jumelles furent heureux de voir que le proverbe "deux enfants valent mieux qu'un", bien qu'inexistant, était adapté à leur situation. Shalimar est née accompagnée de sa sœur jumelle Andrea. Elles eurent de la chance de tomber au sein d'une famille aussi aimante. Malgré elles, elles furent contraintes d'endurer le revers de cette médaille sur la vie en se contentant d'une mère prise par son travail et d'un père autoritaire. Elles ne portaient pas beaucoup d'affection pour leur père, en particulier Shalimar. Elle a toujours préféré la compagnie, bien que courte, de sa mère. Tout comme sa sœur, elle savait qu'eux quatre devaient emménager en France, près de l'ancien lieu de vie de leur mère. La France manquait trop à celle-ci mais elle ne voulait pas traumatiser ses enfants. C'est petit à petit qu'elle organisait des voyages à Paris pour les familiariser avec leur futur lieu de résidence. Leur mère prenait le temps de leur apprendre le français lorsqu'elle était à la maison. Rien ne semblait barrer la route à son grand projet, comme pour la plupart de ceux qu'elle avait entrepris dans le domaine du travail. En effet, elle était directrice générale adjointe d'une entreprise de cosmétique tandis que leur père possédait un haut poste au grand Disneyland de Orlando. L'argent n'était pas un problème mais elle veillait à ne pas trop gâter ses filles. Elle ne voulait pas les rendre dépendantes à l'argent. Seulement, plus les années passaient, plus son rêve de retourner sur sa terre natale s'éloignait. Les parents du père moururent, couvrant la famille de plus d'argent qu'il n'en fallait pour les rendre millionnaires. Les filles devenaient de jeunes adolescentes et le mari avait perdu l'envie de partir tout comme l'envie de continuer à prétendre une relation qui s'effritait à mesure que leurs enfants grandissaient. Le divorce fut prononcé comme une peine de mort et le départ de la figure maternelle sonna comme le bruit de lame d'une guillotine tombant, en scindant dans sa chute la tête d'une femme trop fière. Il fut vécu comme un drame pour cette famille, d'autant plus que la mère refusa la garde des jumelles, préférant se marier à son travail. S’ajouta à cela le traumatisme de la révélationn des secrets de famille : leur père biologique n’était pas celui qui les avait élevées. Elles le savaient mais au contraire d’être mort, celui-ci était parti avec une autre femme enceinte elle aussi. Shalimar ne comprit jamais la décision de sa mère et ne la comprend toujours pas, en plus d’avoir été blessée par cette dure révélation. Leur père n’avait été qu’un lâche égoïste qui les avait trahis. Elle aurait préféré qu’il soit mort dans cet accident de voiture. Mais il n’était pas le seul à blâmer mais également cette mère menteuse et manipulatrice qui dissimula la vérité et s’enfuit avec cet homme qu’elle venait de rencontrer. Depuis, cette femme désabusée a tenté de recontacter ses filles mais la haine qui naquit en Shalimar s'englua dans son être, jouant avec ses nerfs et noircissant un cœur pourtant si pure. Le destin avait fait son œuvre, réduisant à néant une famille qui semblait tenir le choc. Le père, anciennement ferme, périt doucement dans la dépression, ne sachant plus rien refuser à ses filles. Ils décidèrent de déménager afin de s'éloigner de leur mère, d'une maison remplie de souvenirs qu'ils se devaient tous d'oublier. La famille se retrouva en Ohio, leur père passant de Disneyland à Cedar Point. Le désir d'évasion de celui-ci le poussa à tendre la main pour saisir l'opportunité de se rapprocher de sa famille en Ohio mais également de s'éloigner d'un passé le déprimant tout en travaillant dans un parc à sensations. L'ambiance à la maison était devenue triste et excessivement tendue. Le fait de revenir aux sources de cette disparité au sein de cette famille signifiait également se rapprocher de là où tout avait commencé soit de leur père et de sa nouvelle famille. Par chance, dans leur malheur, les jumelles se firent plus soudées que jamais, la raison de l'une l'emportait sur la rébellion de l'autre car des deux, la mauvaise sœur, c'était Shalimar.


L'innocence même de Shalimar était mise à rude épreuve. Le départ de sa mère, alors que sa sœur et elle entraient au lycée, la bouleversa. Le monde tournait dans le sens inverse ces temps-ci, et son sourire se figeait à mesure qu'elle n'arrivait plus à l'afficher. Leur cousine française, Emilie Céleste, qui s'était installée à Los Angeles avec sa famille, avait rencontré quelques soucis à l'UCLA, et pas des moindres. Une terrible fusillade coûta la vie à de nombreuses personnes, y compris une autre de leur cousine française, Victoria Céleste, qui était venue rendre visite à Emilie. La malchance frappait cette famille comme si une malédiction s'était abattue sur elle. Shalimar ne croyait plus que l'espoir était admis chez elle et elle se décida à vivre en se mettant en tête que rien n'avait d'importance, que tout va et vient comme un bateau sur l'eau. Le désespoir s'était finalement emparé de son cœur. Le lycée ne fut pas une période facile. Elle se sentait seule et abandonnée, quoique entourée. Rien n'était plus pareil et elle savait qu'elle ne pouvait pas revenir en arrière. Sa mère s'était manifestée à la mort de Victoria, sa nièce à elle, mais Ambre n'a jamais accordé un seul moment à celle qui lui donna naissance. Elle avait tourné le dos à sa mère comme celle-ci lui avait tourné le dos. Œil pour œil, dent pour dent pensait-elle. Shalimar a toujours été réputée pour être incroyablement rancunière mais cela se transforma en un désir de vengeance. Ainsi, ses plus fidèles ennemis devinrent rapidement de la poussière à ses yeux qu'elle se contenta de souffler afin de s'en débarrasser. Elle ne prit pas de drogues et ne se soûla pas comme les jeunes de son âge mais passait des nuits loin de sa maison, s'enfuyant pour se réfugier et se perdre quelque part. Elle aimait se prouver qu'elle pouvait se débrouiller sans personne. Plus d'une fois elle fut ramenée chez elle alors que, de fatigue, elle s'était affalée dans un coin d'herbe ou près d'une route comme une sans-abri. Son père ne pouvait plus crier après elle mais Shalimar réagit lorsqu'elle comprit qu'à agir de la sorte, elle pouvait être retirée de sa famille et donc de sa sœur jumelle. Elle avait beau l'énerver à ne pas réagir de la même manière qu'elle, jamais elle n'aurait pu abandonner sa chair identique. Elles étaient comme les deux mains d'un corps, séparées, faisant des choses contraires mais toujours ramenées l'une à l'autre à un moment donné. Shalimar ne voulait pas déporter sa haine sur elle, surtout qu'elle voyait en elle ce qu'elle aurait pu devenir, ce qu'elle aurait dû être: une fille qui feint d'avancer dans la vie, le cœur brisé derrière une tonne d'excuses, épongeant les pleurs d'une âme torturée. Par la suite, elle se décida à suivre sa sœur, ne voulant et ne pouvant pas se séparer d'elle. Toutes deux voulaient rester ensemble et un seul choix d'avenir semblait les mettre d'accord. Shalimar baissa ses poings qu'elle avait souvent levés dans le but de se bagarrer afin de se concentrer sur son avenir, et ainsi poursuivre ses études dans une université prestigieuse, autre que celle qui avait accueilli leur cousine Emilie. En deuxième année de lycée, Shalimar décida d'arrêter le chant et s'intéressa à des travaux plus manuels. Elle se concentra sur la poterie et tomba amoureuse de la sculpture. Néanmoins, elle ne négligeait pas son statut de meneuse de claques, titre quelque peu bringuebalant étant donné son attitude qui nuisait à l'équipe. Elle s’était même ardemment mise à ce à quoi elle avait toujours été bonne, enfant, sans jamais s’investir soit la gymnastique acrobatique. Depuis toute petite, elle en fait sans n’avoir jamais pensé au bien que cela lui faisait. S'étant ressaisie, elle put goûter aux joies du travail d'équipe qu'elle avait négligé un nombre incalculable de fois. Bien que ces démarches eurent raison de son comportement néfaste, elle ne se sentait pas pour autant bien en son for intérieur. Elle fut à nouveau capable d'écouter le son d'un cœur flétri, vidé d'un amour auquel elle ne goûterait jamais plus.


La fin du lycée ne fut pas seulement un combat pour préparer un meilleur avenir. Andrea était déjà rentrée à l’université d'État de l'Ohio et s'y plaisait. Ayant sauté une classe, elle avait un an d'avance d'études sur sa sœur Shalimar. Cette dernière avait été déstabilisée lorsque, au lycée, sa sœur et elle avait été séparées par un an d'étude pour le bien d’Andrea. Elle ne l'avait pas vécu comme une trahison mais comme une peine qui la quitta au fur et à mesure de l'année. Elle savait que sa sœur et elle allaient se retrouver à l'université mais elles étaient loin l'une de l'autre ; l'université de l’Ohio étant tout de même loin de la maison et les études prenant énormément de son temps, Emilia avait dû se résoudre à acheter une maison luxueuse afin de se rapprocher de son université. Pendant un an, toutes deux allaient être séparées l'une de l'autre physiquement et cela n'allait pas être agréable. Shalimar ne sentait pas la présence de sa sœur autour d'elle car elle était absente, et elle lui manquait. Par chance, le lycée fut un lieu de rencontres agréables, voire formidables pour certaines. En particulier une. Lui. Il est con mais qu'il est bon. Il aura tout fait pour que Shalimar tombe dans ses bras. Entretenir son corps, se consacrer à elle, lui écrire des poèmes, jouer le romantique quitte à se rendre ridicule en public. Après tout, le théâtre, c'était une seconde nature chez lui et il aimait se donner en spectacle. De plus, rien ne semblait jamais ridicule si cela plaisait à sa "dulcinée", comme il l'appelait. Seulement, Shalimar ne pensait pas à l'amour ou, tout du moins, elle se refusait à une relation. Mademoiselle était vierge et avait peur. Elle n'était pas effrayée par la douleur que l'acte pourrait lui procurer ou que ce ne soit qu'un jeu pour qu'elle perde sa virginité mais elle ne sentait pas prête à devenir une femme. Si le plaisir charnel pouvait sembler n'être qu'un acte animal, elle vit aussi que l'issu de celui-ci était la perte de l'innocence, du peu de pureté qu'elle recelait. Et elle ne désirait en aucun cas la perdre. Et cet homme ne voulait pas l'éloigner à cause de pulsions que lui, comme les autres, partagent, il la désirait sienne. Le jeu fut lancé mais la bataille était perdue d'avance. Seul un baiser scella l'adieu que lui imposa Shalimar dans un geste doux et tendre alors que celui-ci retenait des larmes de couler. Il sentait bien que cela ne pouvait pas marcher mais il aurait aimé essayer car il y croyait. Tous deux s'aimaient mais la demoiselle se bloquait, ayant enchaîné des traumatismes d'enfants l'ayant conduite à une attitude particulière et marginale. Les semaines passant les éloignaient physiquement mais finissaient par les rapprocher. Ils devinrent plus que deux amis dont un qui cherche l'autre, plus que deux êtres qui se s'étaient séparés amicalement alors qu'ils n'étaient pas ensemble. Jamais ils ne seront ensemble ou il faudra faire preuve de patience. Une patience que le lycée ne permettait pas. La dernière année se termina avant même que Shalimar ne se décide. Chacun partit dans une direction opposée et, alors que la route qu'ils partageaient se divisait, il déposa un dernier baiser sur ses lèvres avant de tourner le dos sans se retourner. Plonger le regard dans les yeux de Shalimar aurait été une erreur, il le savait, et il ne désirait pas que l'un deux souffre. Shalimar s'en sortait indemne, quoique chamboulée, mais libérée. Elle savait qu'elle goûterait à l'amour, un à qui elle se donnerait et cette relation bien étrange avait fait revivre cet espoir qui agonisait en elle. Le sourire aux lèvres et la tête reposée, c'est en rejoignant sa sœur qu'elle s'engageait dans une aventure où elle en sortirait forcément changée.  L’université était un terrain propice à bien des missions, et sa prochaine se dessinait avec réalisme. Certes, sa sœur avait un an d'avance sur elle mais tous les deux étaient réunies. Shalimar décida de quitter également la maison, laissant son père seul chez lui mais au soin de sa sœur à lui, et s'installa dans une belle maison, voisine à celle de sa jumelle. Elles étaient finalement de nouveau ensemble. Cette séparation les aida à se retrouver convenablement et à se rendre compte à quel point elles ne pouvaient pas vivre l'une sans l'autre. Leur cousin les rejoignit également dans cette prestigieuse université, comme si ces retrouvailles n'étaient pas nécessaires pour rendre les jumelles heureuses. De plus, elles avaient une autre forme de soutien avec leur deux beaux cousins, Julian et Alexandre. Ils étaient des faux jumeaux qui n’avaient pas les mêmes goûts, comme elles, et ce qui rapprocha Shalimar et Julian fut leur virginité qu’il gardait autour du cou comme si elle était précieuse. Julian la considérait même comme sa seconde petite sœur, même si Shalimar eut toujours plus de caractère que celui-ci. En sachant qu'elle était prise et que tout rentrait dans l'ordre, Shalimar savait bien que la pire période de sa vie était passée et qu'elle vivrait les meilleures de la sienne. Du moins, c'est ce qu'elle espérait sans en être certaine.


Le monde des Roseberry s'était calmé dès l'université. Plus de décès, plus de séparations intempestives, plus de coups durs. Shalimar était même amusée de voir sa sœur bécoter un homme qu'elle connaissait de près. Cet homme en question s'appelait Taylor et il était charmant, grand et attentionné. La liaison entre Taylor et Andrea ne faisait pas peur à Shalimar car elle savait qu'elle ne perdrait pas sa jumelle pour un homme. Et elle le connaissait depuis deux ans sans en avoir été proche puisqu'en sautant une classe, Andrea s'était retrouvée à fréquenter amicalement Taylor qui l'avait aidée à prendre ses marques. Et le petit frère de Taylor, âgé d'un an de moins que lui, avait été proche de Shalimar. En effet, cet homme qu'avait fréquenté la blonde rebelle au lycée n'était nul autre que Noam, le petit frère de Taylor. Les sérénades de Noam avaient amusé Taylor au point d'aider Andrea et Taylor à se rapprocher davantage. Des jumelles finissent souvent par craquer pour d'autres jumeaux ou un duo de frères, et inversement. Jamais les jumelles Roseberry n'auraient imaginé que cela leur serait arrivé. Cependant, alors que l'une flirtait telle une amoureuse transie, Shalimar était seule, Noam étant loin d'elle, resté à dans son coin et ayant intégré une université qu'il souhaitait être sienne au même titre que  Taylor avait déclaré la même chose concernant l'université de l’Ohio. Les deux frères étaient des stéréotypes, sans cesse en train de se bagarrer gentiment et toujours en compétition. Il semblait bien que Taylor aimait son rang de grand-frère qu'il honorait convenablement à la vue de ses réussites sentimentales et scolaires. Shalimar n'ayant plus de contact avec Noam, elle avait décidé de garder les conseils de celui-ci précieusement et de les appliquer. Durant les deux premières années universitaires, la jeune blonde se montrait forte, déterminée et passionnée. Elle montrait son vrai visage tout en faisant attention à ne pas trop se dévoiler. Elle ne voulait pas faire trop de vagues au risque de passer de statut d'ange à criminelle reconnue. Cette histoire de casier judiciaire la poursuivait encore, bien que guettant dans l'ombre, la poussant à plus de retenu et de calme qu'elle n'aurait souhaité. Néanmoins, les aspirations politiques de sa sœur confinaient déjà à un blanchissement du nom Roseberry que Shalimar ne se devait d'entacher. Elle apprit à connaître ses ennemis, ses amis, son entourage proche ou non mais surtout l'amant de sa jumelle dont elle avait quelques réticences. Bien que le bonheur de sa sœur lui plaisait, son désir de protection n'en était que plus déstabilisé car rien de mauvais ne se dégageait de cet homme qui avait volé le cœur de son reflet. Elle se sentait de plus en plus prête à devenir une femme, ce qu'elle redoutait car elle savait que ce qui opposait sa mère et elle était, au-delà de leur personnalité, les choix qu'elles ont pu faire ; et elle s'était promise de ne pas commettre les mêmes erreurs que celle de sa génitrice. Elle gardait la tête haute, participant aux fêtes, apprenant à flirter sans en faire de trop. Elle n'était pas à l'aise dans le jeu de la séduction car les mâles avaient toujours cette même attitude inintéressante et affreusement prévisible. Faire courber les dessins de sa chair ne lui procurait pas de plaisir lorsque cela n'avait que pour unique d’appâter les vautours autour. Vierge et encore hésitante, elle ne désirait aucunement se perdre pour un sexe qui ne tiendrait pas compte de ce qu'elle était, qui ne la regarderait pas comme un tout, comme une femme et non comme un simple objet de divertissement. Elle ne jalousait pas sa sœur mais elle rêvait de pouvoir vivre une histoire comme celle-ci. Elle aussi aspirait à une vie de prestige mais surtout à une vie de famille équilibrée, à l'inverse de la leur. Elle laissait le dysfonctionnel aux reines du drame pour se consacrer à un avenir glorieux. Une vie sereine, c'est ce qu'elle désirait au fond d'elle.


Les années de licence s'enchaînaient sans grande excitation. Une année de travail, puis une seconde. Il en restait deux et Shalimar trouvait déjà le temps long. Elle avait l'impression de participer à un remake de l'année précédente, incapable d'y remédier sans faillir à sa tâche de réussir ses études en faisant partie des meilleurs de sa promotion. Fort heureusement, elle réussit à se battre pour entamer sa troisième année de licence, sentant déjà la quatrième et dernière année comme une libération. C'est d'ailleurs cette avant-dernière année qu'elle fit la rencontre d'un étudiant plus âgé qu'elle mais tout aussi étrange. Plutôt calme, reposé et un brin séducteur dans le regard, il avait tout un harem autour de lui qu'il alimentait de simples regards sans y prêter réellement attention. Lorsque ses yeux se posèrent sur Shalimar, la douceur de son être l'avait déjà maudit et il fut immédiatement emporté par le charme naturel que les jumelles Roseberry portent comme un parfum. Et dire que le leur est une senteur n'est nullement une insulte, en témoigne leur prénom respectif issu chacun d'un nom de parfum. Les jumelles Roseberry étaient destinées à être des aimants à l'aspect divin mais à la saveur de poison. Leur vie, à toutes les deux, n'était qu'un début digne d'une série télévisée américaine, emportant avec elle les âmes perdues par les charmes des jumelles. L'homme en question n'avait nullement peur de l'histoire des Roseberry, ni même des rumeurs concernant l'attitude rebelle de la plus "jeune" des jumelles. Le mystère l’entourant avait charmé Shalimar, la déstabilisant alors qu'une amitié étrange naquit. Il la prenait par la main, la faisait danser sans raison particulière. Elle l'emmenait faire un tour dans des endroits peu fréquentables. L'un se livrait à l'autre, et inversement, mais toujours de manière poétique. Ils s'étaient trouvés sans être certains de ne pas s'étouffer mutuellement. Le corps de la blonde aurait voulu frémir contre celui du grand brun afin que, pour son vingtième anniversaire, il retire son voile de pureté afin de la faire devenir femme. Leur union nocturne n'eut pas lieu, jouant la carte de la lâcheté au lieu d'accepter une nouvelle étape dans sa vie. Certes, ils n'étaient pas ensemble mais il n'en était que moins enclin à l'avoir auprès de lui. Ils ne voulaient néanmoins pas briser leur lien au risque de retomber dans une recherche inconsciente d'un autre être qui les comprendrait. Il devint le protecteur de sa belle blonde, cherchant sans cesse à ce qu'elle soit rassurée. Il l'aida à savoir s'assumer et s'affirmer sans devenir un tyran et sans s'énerver au point de perdre le contrôle. Il fut son soutien, elle fut sa muse. Andrea voyait leur relation d'un œil inquiet mais ne trouvait aucun défaut à celui-fi mis à part le fait d'entretenir avec Shalimar leur côté étrange à tous les deux. La jeune blonde réussit à concilier ce dernier avec son travail acharné de tous les jours et ne manqua pas à sa tâche. Shalimar se rendit compte qu'en réussissant vaillamment son année de master, elle pouvait être au même niveau scolaire que sa jumelle. Le bonheur remplit son cœur et il l'aida également à être parfaite sur tous les bords, sans manquer de profiter de sa présence pour lui soutirer quelques caresses et baisers pour satisfaire un attachement prenant plus d'ampleur qu'il n'en fallait pour qu'il admette qu'elle était une drogue, qu'elle était devenue sa drogue personnelle. Néanmoins, il lui laissait sa liberté, sentant qu'à trop la garder près de lui, il finirait par la perdre en la poussant indirectement à s'enfuir. Mais Shalimar était heureuse dans sa vie, elle n'avait pas besoin de plus, pas besoin de moins. Elle était sur le bon chemin et était plus que prête à réussir à son avenir. Les jumelles étaient comblées et perdaient cette peur que le malheur les frappe à nouveau. Elles ne firent plus attention à ce danger qui, dans l'ombre, attend le moment propice pour tirer ses flèches mortelles en plein cœur. Rien n'était plus à redouter que le retour du malheur.


Dernière édition par Shalimar Roseberry le Sam 9 Mai - 20:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 4:15

je suis contente, je suis conteeeente sérieusement, ça fait vraiment plaisir de te retrouver sur les forums
bienvenuuuuuue ici et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 9:46

Pour que Ginny te sois réserver il faut passer dans le bottin juste ici !


BIENVENUUUE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 9:49

T'es belle toi..

Bienvenue sur le forum & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 10:08

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 10:40

Ginny Gardner c'est rare de la voir sur les forums en tout cas très bon choix

Bienvenue parmi nous ! Je viendrais sûrement squatter ta fiche de liens parce que Ginny a longtemps été mon bébé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 12:32

marley ; merci beaucoup mi amor mais chuuut.
Je suis légèrement stressé à l'idée de recommencer mais bon.

alexandre ; c'est fait, et merci le cousin.
Sexy Efron is sexy.

ismael ; merci, toi aussi.

talya ; merci et j'adooore ton choix d'avatar.

leopold ; oh, on dirait moi qui parle d'elle.
Je l'ai joué il y a de cela quelques mois quand je l'ai découverte, je suis content de voir que quelqu'un la connaisse et l'apprécie vraiment. c'est le bébé de ma vie. Dommage que niveau gifs, ça ne bouscule pas, j'ai du m'occuper d'en faire via tumblr tellement c'était vide. La plupart sont de moi au final et je n'aime pas forcément mettre mes propres créations.

Enfin, je suis possessif donc tant mieux dans un sens.
Merci en tout cas et je compte sur toi pour un lien dans ce cas (lily ).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 14:27

Bienvenuuuue, la demi-soeur (j'ai oublié de repasser sur ton sujet ).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 14:43

bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 15:06

flynn ; tu vas mourir, demi-frère. (merci ).
Tu as des questions/attentes sur ce que je dois faire ou éviter afin de garder une certaine cohérence ? Je n'ai pas envoyé de mp car je ne suis pas un mp-lover.

dawn ; excellent choix et merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 15:28

maaaaais
Franchement, non, comme je te l'ai dit, j'ai pas parlé de demi-frères/soeurs, du coup t'es libre. Par contre, tu préfères que ce soit la mère ou le père qu'ils aient en commun ?
Genre, le père de Flynn s'est chargé de venir chez la maman Roseberry, ou alors l'inverse, sachant que du coup, Flynn aurait été élevé en partant du principe que Monsieur Oswalds est vraaaiment son père?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 15:29

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 15:41

bienvenue parmi nous cousine d'amour.
n'hésite pas si besoin, ma boîte à mp est ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 16:42

flynn ; j'ai écrit que c'était le même père de sang sauf qu'elle a été élevé par un autre père et que la vérité n'a pas été dite dès le début. Tu peux le voir au premier paragraphe.

C'est de toi dont je parlerai dans le dernier paragraphe, je pense, et aussi encore des cousins/cousines.
J'espère que ça te plaira en tout cas, dis moi tout.

némésis ; merci et willa, omg.
Tu convoites mon cousin, coquine ?!

julian ; bébé cousin, regarde la fin du troisième paragraphe. Cela te plaît ?
Merci beaucoup, je devrai terminer d'ici demain ou après-demain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 16:50

ton cousin... Et ton demi frère aussi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 17:17

Bienvenue belle blonde
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 18:15

j'adore le gif de ta présentation, il est magnifique.
bienvnuuuue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Mer 6 Mai - 20:12

némésis ; putain, il nous faut un bête de lien qu'on rigole et rende la situation entre plus étrange si tu le souhaites.

gus ; jack est un de mes gros crushs donc je te viole.

neva ; merci beaucoup et j'aime ton avatar je la connais, il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Jeu 7 Mai - 4:27

Bienvenue sur BUCKEYES AND PROUD et bon courage pour ta fichette
Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Jeu 7 Mai - 11:02

bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Jeu 7 Mai - 16:30

Merci à vous deux, j'adore votre choix d'avatar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Jeu 7 Mai - 16:38

Shalimar Roseberry a écrit:

julian ; bébé cousin, regarde la fin du troisième paragraphe. Cela te plaît ?
Merci beaucoup, je devrai terminer d'ici demain ou après-demain.

C'est parfait, j'adooooore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Jeu 7 Mai - 16:39

Cela me rassure.
On dirait un vrai drame sa famille mais c'est une personne positive.

En tout cas, je devrai poster sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night. Jeu 7 Mai - 23:30

oh ton pseudo puis je connais pas la bouille mais elle est jolie bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: everything we touch turns to gold at night.

Revenir en haut Aller en bas
 

everything we touch turns to gold at night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» everything we touch turns to gold at night.
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» Achat de gold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BUCKEYES AND PROUD ::  :: ADMISSION'S INTERVIEW :: DREAM ON-